L'homme - Ernest Hello

L'homme

Ernest Hello

Litos | juin 2023
9,03 €
-5% pour les titulaires de la carte avec le retrait en librairie
LIBRAIRIES PARTICIPANTES
Paris VIᵉ, Paris VIIIᵉ, Paris XVIIᵉ, Paris Vᵉ
Versailles, Pontoise, Lyon 2ᵉ, Lyon 6ᵉ...
Voir les disponibilités en librairie
9,50 €
Disponibilité en ligne
à commander
Expédié sous 8 j

Ce que dit l'éditeur

L'Homme

S'il n'a pas été reconnu par la plupart de ses contemporains, Ernest Hello (1828-1885) aura cependant marqué quelques écrivains importants comme Barbey d'Aurevilly, Bloy ou Huysmans et, plus proche de nous, Michaux, Bernanos ou le musicien Olivier Messiaen. Philosophe, penseur catholique, essayiste mais aussi traducteur et auteur de contes, Hello est indéfinissable. C'est une sorte de météorite qui traverse la fin du XIXe siècle. Son livre le plus important, L'Homme, publié en 1872, passe inaperçu. Il est pourtant plein de fulgurances, de pépites, d'envolées parfois très profondes. Hello souhaite tout savoir du monde qui l'entoure, le passant en quelque sorte à la moulinette de sa propre lecture et interprétation de la Bible.

Cet ouvrage, L'Homme, enfin mis à la disposition du public dans sa version originale, est le reflet de l'ambition de Hello et de sa vision du monde.

Résumé

Recueil d'articles parus en 1872 qui donnent un aperçu de la pensée de ce journaliste catholique qui a eu une influence déterminante sur Claudel ou encore Bernanos. Il évoque notamment la vie, la science et l'art. ©Electre 2023

Caractéristiques

Auteur(s)
Ernest Hello (Auteur)
Éditeur(s)
Date de parution
7 juin 2023
Collection(s)
Les carnets DDB
Rayon
Philosophie contemporaine : auteurs
Contributeur(s)
Eric Walbecq (Préfacier)
EAN
9782385060275
Nombre de pages
543 pages
Reliure
Broché
Dimensions
18.0 cm x 11.0 cm x 2.4 cm
Poids
292 g
hello-ernest.jpg

À propos de l'auteur

Ernest Hello

Ernest Hello semble malheureusement un peu oublié de nos jours mais cet apologiste chrétien du siècle passé a rencontré un grand écho à son époque et Léon Bloy par exemple affirmait lui devoir sa conversion. On l'a souvent comparé à Pascal ou Bernanos pour ses fulgurances et la beauté de sa langue.