Monique Canto-Sperber

Monique Canto-Sperber

Monique Canto-Sperber a été la première femme appelée à la tête de la prestigieuse Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm. Philosophe de formation, elle a travaillé sur la philosophie grecque, l'histoire des idées morales et politiques et les questions relatives à l'éthique..

Monique Canto-Sperber a vécu en Algérie jusqu'à l'indépendance du pays. Arrivée à Paris, elle a achevé ses études secondaires au lycée Racine avant d'être admise en classe préparatoire littéraire au lycée Condorcet. Elle a Intégré l'Ecole normale supérieure de jeunes filles, alors encore distincte de celle des garçons, en 1974. Agrégée de philosophie et quelques années plus tard docteur es lettres dans la même discipline, elle a enseigné à l'université de Rouen plus d'Amiens avant d'entrer au CNRS. Elle a travaillé sur la philosophie grecque et proposé plusieurs traductions nouvelles de dialogues de Platon. Elle a créé aux PUF la collection Philosophie morale et y a dirigé la rédaction du Dictionnaire d'éthique et de philosophie morale et a appartenu trois ans au Comité national d'éthique. Elle s'est également penchée sur les questions de philosophie politique actuelles Le bien, la guerre et la terreur. Pour une morale internationale. Elle a été nommée en 2005 directrice de l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm, la première femme à accéder à ce poste. Les sept années qu'elle y a passées n'ont pas été sans heurts mais elle a réussi à redresser une situation financière désastreuse et à rehausser encore le prestige de l'école. Elle est depuis 2012 présidente de la Fondation Paris Sciences et Lettres.

Monique Canto-Sperber : OEUVRES

Autres contributions